logo
Para que descubras Perú de acuerdo a tus gustos y deseos, ¡esa es nuestra promesa! Nuestros equipos están familiarizados con el campo y saben cómo adaptar un programa para todo tipo de viajeros.
+51 986857505
info@pukupukutravel.com
+51 986857505
Top
 

Le premier grand écrivain péruvien, Inca Garcilaso de la Vega

inca garcilaso cusco
12 Apr

Le premier grand écrivain péruvien, Inca Garcilaso de la Vega

Le 12 avril 1539, naît Inca Garcilaso de la Vega, ou El Inca Garcilaso, de son vrai nom Gómez Suárez de Figueroa, est un chroniqueur métis (de père Espagnol et de mère Inca) de langue espagnole, dans la vice-royauté du Pérou, et mort le 23 avril 1616 à Cordoue en Espagne.

Gómez Suárez de Figueroa est un métis, fils d’un noble conquistador espagnol, Sebastián Garcilaso de la Vega y Vargas, et de la princesse inca Isabel Chimpu Ocllo (es), descendante de l’Inca Huayna Capac. Il réside à Cuzco, ancienne capitale de l’Empire inca, jusqu’en 1560, date de la mort de son père, année durant laquelle il quitte définitivement le Pérou pour s’installer en Espagne.

C’est le premier grand écrivain péruvien. Ce fut aussi le premier latino-américain à écrire sur l’Amérique depuis l’Europe. Ce sont les Comentarios Reales de los Incas (Commentaires royaux des Incas), qu’il conçoit en deux parties : la première est l’histoire de ses ancêtres maternels, la seconde celle de la conquête du Pérou, qu’il publie au crépuscule de sa vie en 1609. Ce livre est un témoignage unique sur l’histoire des Incas avec une vision moins européenne que les autres ouvrages publiés à cette époque.

comentarios reales

Sur votre itinéraire de voyage vers la ville de Cusco, vous ne pouvez manquer de visiter la maison de l’Inka Garcilaso de la Vega, bâtiment où fonctionnent actuellement les installations du Musée Historique Régional de Cusco, déclaré monument historique du Pérou.

En ce qui concerne le bâtiment, la typologie montre une influence de bâtiment civil andalou, se développant à partir d’une cour centrale, d’une galerie d’arcs en plein cintre, de balcons en pierre à la croisée est et de bois dans le reste des fentes du deuxième niveau. Elle a fait l’objet de travaux de restauration après les séismes de 1650, 1950 et 1986.

Il offre au visiteur une belle collection d’objets archéologiques de cultures pré-inca et inca, ainsi qu’une collection sélective de peintures coloniales qui nous montre le succès atteint par les artistes cusqueños. Les collections de biens culturels archéologiques préhispaniques mettent en évidence le développement culturel andin, couvrant toutes les époques de la civilisation andine : Pre céramique, Période Formative ou Horizon Temprano (Marcavalle et Chanapata), Horizon Medio (Wari), Intermedio Tarío (Killke y lucre) et Horizonte Tardío (Inca). Aussi des collections virreinales, républicaines et contemporaines, il y a des œuvres de peinture et de sculpture de la soi-disant École cusqueña, dont celles de Diego Quispe Tito, Pablo Chillitupa et El Maestro de Almudena. Il y a aussi des œuvres sculpturales remarquables, dont cinq reliefs du laïc jésuite italien Bernardo Demoócrito Bitti et la sculpture d’un “Cristo Crucificado”, qui était présent dans la sentence et démembrement de Tupaq Amaru II sur la place d’armes du Cusco.

Heures d’ouverture : du lundi au dimanche de 8h00 à 18h00 (aucun jour férié)

Coût : Entrée incluse dans le billet touristique du Cusco.

museo historico regional del cusco

pukupuku

Leave a Reply: